Non à la gratuité scolaire dans l’immédiat!

Cet article est paru, à l’origine, sur le blog des 7 du Québec.

Droits de scolarité et financement des universités

La gratuité scolaire : pas réalisable maintenant

Alors que le gouvernement Marois a décrété l’annulation de la hausse des droits de scolarité promulguée par Jean Charest, l’ASSÉ pousse le bouchon encore plus loin réclamant la gratuité scolaire. Toutefois, le contexte politique et économique prévalent en ce moment au Québec n’est pas propice, en ce moment, pour ce projet.

Anders Turgeon Dossier Actualités, Éducation

À pareille date l’an dernier, la plupart des étudiants se mobilisaient contre la hausse des droits de scolarité décrétée par le gouvernement droits-scolarite-financement-universites-gratuite-scolaire-education-jeunesCharest. Suite à un Printemps Érable mouvementée marqué par la judiciarisation du conflit étudiant ainsi que la loi 12, les étudiants (du moins, les carrés rouges) ont obtenu l’annulation de cette hausse suite à l’élection du Parti québécois.

Maintenant, les carrés rouges, l’ASSÉ en tête, réclament la gratuité scolaire. Toutefois, selon des articles de La Presse, Radio-Canada.ca, du Métro, du 98.5FM et du Huffington Post, le ministre Pierre Duchesne a écarté définitivement cette avenue. La gratuité est envisageable à long terme, mais pas dans le contexte actuel, a-t-il fait valoir lors d’une allocution à la fin de l’École d’hiver Spécial Sommet de l’Institut du Nouveau Monde (INM).

Il y a de quoi être d’accord avec le ministre Duchesne. Contrairement à ce que croient la  FEUQ et l’ASSÉ , il est impossible de réaliser la gratuité des études universitaire compte tenu de du contexte politique et économique actuel du Québec. L’État n’est pas une source intarissable d’argent ; les contribuables, encore moins. La dette grimpe de manière préoccupante.

Avant de songer à accorder la gratuité au niveau universitaire, un important ménage de l’État-providence québécois s’impose. Le gouvernement aurait intérêt à dépenser avec diligence et efficacité dans la santé, l’éducation et l’emploi. Il devrait investir dans les programmes sociaux, il devrait rester intègre face à toute tentative de corruption. Et il devrait face en sorte que tout le monde verse ses impôts à l’État, sans exception.

Surtout, notre système de l’éducation est à revoir avant de fournir une éducation entièrement gratuite. Il serait important de revoir la manière d’éduquer les jeunes. Revaloriser pleinement la réussite scolaire et l’excellente encouragerait les jeunes à faire preuve de rigueur et de détermination dans leurs études. Ils développeraient une  méthode de travail et, rendus à l’université, ils seraient outillés pour réussir leurs études et s’enligner pour une carrière prometteuse.

Avant la gratuité scolaire au niveau universitaire, le gouvernement doit améliorer sa gestion de l’argent des contribuables. Les étudiants ont aussi leur part de responsabilité: étudier et obtenir du succès dans leur cheminement scolaire. Dans ce cas, seulement, l’ASSÉ et Martine Desjardins pourront légitimement réclamer la gratuité scolaire.

 

Publicités

Désaffiliations de masse à la FECQ

Actualités: fissures dans le mouvement étudiant

Une importante vague de désaffiliations à la FECQ


La Fédération étudiante collégiale du Québec (FECQ) connaît actuellement une vague de désaffiliations au sein de son organisation. À l’issue de référendums, plusieurs associations étudiantes collégiales choisissent de quitter la fédération étudiante.

Selon des articles parus dans La Presse Canadienne, La Presse et Le Devoir, cette crise de confiance à l’endroit de la FECQ trouve son origine dans l’insatisfaction des associations étudiantes envers la Fédération, notamment à cause de son manque de transparence.

Cliquez ici pour lire la suite.

Offrir l’imaginaire en lecture aux enfants

14e édition de la campagne La lecture en cadeau

Offrir l’imaginaire aux enfants en lecture

Du 1er novembre au 31 décembre se tiendra la 14e édition de la campagne La lecture en cadeau de la Fondation pour l’alphabétisation. Cette campagne se charge de récolter des livres neufs pour les redistribuer aux enfants de milieux défavorisés dans le but de prévenir l’analphabétisme et le décrochage scolaire.

Anders Turgeon Dossiers DécrochageÉducationJeunes

Lutter contre l’analphabétisme juvénile

« Cherchant à mettre sur pied un projet rassembleur qui aurait un impact pour contrer  l’analphabétisme […], Sophie Labrecque, ancienne présidente-directrice générale de la Fondation, a eu l’idée originale de La lecture en cadeau.[1]» Voilà comment a débuté cette campagne qui a vu le jour lors de la crise du verglas en 1998 en collaboration avec différents acteurs du milieu de la littérature : auteurs, éditeurs, libraires, bibliothécaires, éducateurs et lecteurs.

Pour lire la suite, cliquez ici.

[1] Fondation pour l’alphabétisation. Enfants : La lecture en cadeau. Historique du programme,[http://www.fondationalphabetisation.org/enfants/la_lecture_en_cadeau/historique/] (page consultée le 26 octobre 2012).

Enhanced by Zemanta

Lazy Legz et ses danseurs du JC Stylez Crew

Un nouveau spectacle de Lazy Legz

Le spectacle de breakdance de Lazy Legz et son JC Stylez Crew : inspirant !

Connaissez-vous Luca « Lazy Legz » Patuelli ? Il est un b-boy très spécial malgré son handicap. Jeudi le 19 avril, nous avons eu l’opportunité d’assister à un spectacle tout aussi spécial que Lazy Legz.

.

Anders Turgeon Dossiers Hip-hop et rappeurs, Breakdance, Lazy Legz

Nous avons assisté au spectacle de fin d’année présenté à la polyvalente spécialisée Joseph-Charbonneau, dans Villeray, avec son groupe de breakdancers, le JC Stylez Crew. Ils arboraient tous un chandail avec la devise du b-boy, soit « Pas d’excuses, pas de limites ».

Lazy Legz a enseigné le breakdance aux étudiants handicapés de la polyvalente qui forment le JC Stylez Crew. Le spectacle est le fruit d’une grande préparation dont la supervision a été assurée par Lise Breton, enseignante et initiatrice du projet.

Sous la musique du DJ Mana, le spectacle a commencé d’abord par la prestation des b-boys et b-girls professionnels Scramble Legz, Frankie, Johnny, City, Lynx et Dingo venus pour réchauffer la foule. Ensuite, Lazy Legz s’est avancé au milieu de la piste de danse afin d’exécuter des figures de style de breakdance. Il faisait des mouvements de danse absolument impressionnants, ses béquilles y jouant un rôle très actif.

Par la suite se sont mis en action les danseurs du JC Stylez Crew. Ils se sont illustrés à tour de rôle dans des chorégraphies en solo, en duo ou en groupe. Ce fut très émouvant de voir ces b-boys et ces b-girls se démarquer avec leur propre style de breakdance, et ce, à la mesure de leurs capacités physiques, de leurs forces et avec beaucoup de confiance et d’attitude. Avec leur fauteuil roulant, leur marchette ou leurs béquilles, ils ont offert une nouvelle dimension à cette danse, dimension où il n’est pas nécessaire d’être en parfaite condition physique pour pratiquer l’art du breakdance. Lazy Legz assurait l’animation entre les performances.

À la fin du spectacle, un documentaire projeté sur scène montrait le processus de préparation des breakdancers pour le spectacle. Sur scène comme dans la vidéo, nous pouvions constater toute la passion qui habitait chacun des b-boys et des b-girls pour  cet art qui leur a permis de sortir de leur coquille et de s’épanouir au grand jour.

Nous pouvons nous intéresser au destin de ces jeunes d’ici quelques années. Et puisque Lazy Legz doit souvent voyager pour ses mandats professionnels de b-boy, Dingo et Lynx ont pris sa relève et continuent d’enseigner le breakdance à ces jeunes artistes. Comme le dit si bien la devise de Lazy Legz pour ces jeunes, « Pas d’excuse, pas de limites ».

Plus que des exercices pour handicapes a la Clinique Physergo

Le programme Bouger et vivre à la Clinique médicale Physergo

Bouger et vivre : plus qu’un programme d’exercices pour les handicapés

Anders Turgeon Dossiers Santé et mise en forme, Handicapés, Exercices

Façade de la Clinique Physergo

Fruit d’une gestation de 3 ans, le programme Bouger et vivre est plus qu’un simple programme d’exercices pour les handicapés. Le programme offert à la Clinique médicale Physergo, un organisme sans but lucratif (OSBL), offre une panoplie d’exercices pour les handicapés et procure des bienfaits qui vont bien au-delà de l’entraînement.

Bouger et vivre : un programme d’économie sociale

L’économie sociale est définie comme un groupe ou des ensembles de groupes (coopératives, associations, syndicats et fondations) fonctionnant sur des principes d’égalité des personnes, de solidarité entre les membres et d’indépendance économique (1). Étant un projet d’économie sociale, Bouger et vivre promeut des valeurs telles que :

· une égalité entre tous ses membres;

· la personnalisation du programme pour tous les membres de la Clinique;

· un souci de rendre service à une clientèle ayant des besoins particuliers;

· l’importance des gens et du travail;

· une perspective non lucrative.

Dans ce cadre, Bouger et vivre a été conçu par la Clinique Physergo et un membre de celle-ci, Monique Trudel. En incluant les handicapés, le programme vise l’amélioration de la qualité de vie des personnes avec des besoins spécifiques dans un milieu adapté et sécuritaire. Grâce à ce milieu, les handicapés peuvent faire des exercices en toute quiétude.

Bouger et vivre : un programme d’entraînement diversifié

Le programme Bouger et vivre s’adresse aussi à n’importe quelle clientèle désireuse de garder la forme et ne voulant pas nécessairement fréquenter les gymnases traditionnels.

Bouger et vivre comporte divers programmes d’exercices ne s’adressant pas qu’aux handicapés. Ils se détaillent sous différentes formes, dont :

· un programme individualisé de conditionnement physique;

· entraînement pré et post-chirurgie;

· un programme de reconditionnement physique et de maintien destiné aux personnes sur la CSST et la SAAQ;

· un ensemble d’ateliers variés de renforcement, de prévention et d’assouplissement.

· un programme intégré d’équilibre dynamique (PIED) pour prévenir les chutes;

· ensemble d’ateliers de Zumba® sur chaise;

· un gymnase entièrement adapté pour les handicapés.

L’importance de Bouger et vivre pour les handicapés

Avec tous ses programmes d’exercices et ses services, Bouger et vivre présente des avantages sur la santé générale des handicapés. Bien que ces avantages s’adressent à tout le monde, ils sont essentiels pour les handicapés afin d’aider ces derniers à rester ou rétablir leur santé et garder une qualité de vie à la hauteur de leurs attentes.

Les bienfaits que procurent les exercices sont synonymes d’améliorations visés pour le bien-être autant des handicapés que des personnes âgées, les personnes en perte d’autonomie et les accidentés du travail. Ils se présentent en six points :

· Le renforcement musculaire pour une meilleure adaptation ou en prévision d’une chirurgie;

· La possibilité de se constituer un réseau d’amis et briser l’isolement;

· L’acquisition d’une plus grande souplesse et d’un meilleur équilibre;

· La conservation de bonnes capacités cognitives;

· L’amélioration de la confiance dans son corps et dans l’estime de soi;

· La connaissance de ses forces et de ses limites physiques.

Pour en savoir plus sur Bouger et vivre

Si vous désirez en connaitre davantage sur le programme d’exercices pour handicapés Bouger et vivre, vous pouvez consulter le site web de la Clinique Physergo au http://physergo.com. Vous pouvez également contacter :

Réjean Douville, président directeur général

Tél. : 514-766-1696, poste 235

Courriel : rdouville@physergo.com

Annie Viger, thérapeute en réadaptation physique

Tél. : 514-766-1696, poste 229

Courriel : aviger@physergo.com

Monique Trudel, membre fondateur

Courriel : motrudel@yahoo.fr

La Clinique Physergo est située au 5260, rue de Verdun, dans l’arrondissement de Verdun. La station de métro la plus proche de l’OSBL est Verdun.

Bon entraînement!

(1) Voir la page Wikipédia sur l’économie sociale et solidaire : http://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89conomie_sociale_et_solidaire.