La conteuse Mylène Lavoie pour les personnes âgées

La conteuse Mylène Lavoie en spectacle aux Résidences Cité-Rive

Contes et histoires sombres pour têtes grises

Jeudi le 16 mai dernier, la conteuse Mylène Lavoie se produisait devant les personnes de l’âge d’or des Résidences Cité-Rive. Ses contes sombres sur le diable, la bêtise humaine et les sorcières ont suscité beaucoup d’enthousiasme chez les personnes présentes au spectacle, dont votre humble serviteur.

Anders Turgeon

Dans le cadre d’un nouveau spectacle, la conteuse émérite Mylène Lavoie a servi du nouveau matériel devant un public de têtes grises dans un cadre enchanteur: aux Résidences Cité-Rive, un complexe pour personnes situé sur le bord de la rivière des Prairies, à la limite de l’arrondissement Montréal-Nord et du quartier Rivière-des-Prairies.

mylene-lavoie-conteuse-conte-sombre-diable-personnes-agees-residences-cite-riveDe son spectacle, présenté de manière dépouillée – Mylène, seule sur scène avec son micro -, la conteuse a servi cinq nouveaux contes plus sombres et plus inquiétants mettant en vedette ses personnages et ses sujets de prédilection: des sorcières, le diable, la misère, les malédictions, etc. Fait nouveau: Mylène Lavoie a récité un conte dont l’actant principal était la bêtise humaine, ou si vous préférez, l’imbécilité. Ce conte léger tranchait avec le ton sombre, fantastique et folklorique de ses quatre autres histoires.

Globalement, Mylène Lavoie semblait très à l’aise et décontractée devant un public de personnes âgées. Ce dernier embarquait totalement dans ses histoires. À la fin du spectacle, tous ont unanimement souligné avoir passé un bon moment. Je ne peux qu’être d’accord avec eux, car je me suis moi-même laissé totalement absorber par les contes de Mylène Lavoie. Pas un seul temps mort, malgré un trou de mémoire de la conteuse. Mylène sait très bien captiver les gens et récupérer ses erreurs, parfois avec l’aide du public.

En somme, la conteuse amateure Mylène Lavoie n’a pas besoin d’une mise en scène élaborée pour nous faire vivre des moments magiques. Elle a juste à nous raconter ses histoires très imagées avec ses sorcières, son diable, la misère et ses autres actants fantastiques. Bien que sombres, les contes de Mylène parviennent à nous faire oublier nos problèmes, l’espace d’un instant.

Pour rejoindre Mylène Lavoie: http://www.facebook.com/mylene.lavoie.33

Enhanced by Zemanta
Publicités

Entrevue à venir avec la conteuse Mylène Lavoie

Suite au spectacle Touski Conte auquel participait la conteuse Mylène Lavoie, je vous promets de vous faire lire une entrevue exclusive.

Cette entrevue, prévue pour un article destinée au magazine Reflet de Société, va se retrouver en primeur sur mon blog. Elle traitera de ses talents de conteuse, mais aussi d’une facette méconnue de sa personnalité. Vous en découvriez davantage lorsque l’article sera sur mon blog.

En attendant, voici une vidéo promotionnelle de Mylène en train de conter. Cette vidéo a été enregistrée par mon ami Pascal Rainville.

.

Anders Turgeon

La prestation de Mylène Lavoie au spectacle “Touski Conte”: un bon moment ensorcelant!

 

Dans le cadre du spectacle Touski Conte présenté au Café Touski, la conteuse amateure Mylène Lavoie a su assurer avec une prestation authentique et à son image.

La conteuse Mylène Lavoie dans le spectacle Touski Conte

Jeudi dernier, le 26 avril, j’ai assisté à une représentation du spectacle “Touski Conte” au Café Touski, sur la rue Ontario Est. Ce spectacle de conte mettait de l’avant trois têtes: Geneviève Falaise, Benoit Davidson et, bien sûr, Mylène Lavoie.

Contexte

Il s’agissait d’un spectacle de conte ayant pour thème les sorcières. Ledit spectacle a été donnée dans un espace du Café Touski en espace de scène temporaire où une vingtaine de personne se sont entassés dont votre humble serviteur. Geneviève Falaise a livré le premier de ses deux contes avec aplomb et calme. Nous avons vraiment embarqué dans son récit. A suivi Benoit Davidson qui, à travers son art du conte, possède un talent certain pour divertir les gens avec ses mimiques et ses gestes d’un grande théâtralité!

Enfin, Mylène Lavoie a fermé la marche de cette première partie de “Touski Conte” en livrant un conte faisant partie de son matériel dont quelques uns d’entre nous connaissait déjà le contenu par rapport à une sorcière et son philtre d’amour. Après un entracte de 10 minutes, la conteuse Mylène a enchainé avec un second conte, lui aussi connu de ses initiés. Ce conte tournait autour de deux frères faisant face à une sorcière ayant pris les traits d’une jument. Succédant à Mylène, Benoit et Geneviève ont fermé respectivement la deuxième partie du spectacle.  

Mon avis ou niveau d’ensorcèlement

Globalement, le spectacle fut agréable puisque les trois conteurs ont habilement su comment nous faire pénétrer dans leur univers fantastique et ensorcelant! L’ambiance feutrée du Café Touski y était aussi pour quelque chose. Au niveau du visuel, Mylène Lavoie s’est démarqué de ses compères pour le spectacle. Alors que Geneviève Falaise et Benoit Davidson avaient gardé leurs habits normaux, Mylène a revêtu une tenue excentrique et élégante digne d’une sorcière glamour et contemporaine!

Au moment de livrer son premier conte, Mylène était très solide et réussissait à nous introduire à ses personnages d’une manière théâtralement convaincante. Sans parler de l’histoire qui était toujours aussi captivante, même pour les non-initiés. Cependant, au moment de livrer son deuxième conte, Mylène a trébuché dans les détails (les trois pattes de la jument!), mais a rattrapé son erreur en la faisant passer pour une petite touche d’humour dans son récit. C’est ce qui a rendu la conteuse profondément authentique et attachante aux yeux des spectateurs. Et ce détail n’a pas entaché notre plaisir à savourer l’univers de son deuxième conte.

Finalement, “Touski Conte” a été un fabuleux spectacle de conte, et ce, malgré l’amateurisme de son organisation (quelle scène?). Et Mylène Lavoie, en conteuse de l’imaginaire fantastique et jouant habilement avec les mots, suit à petits pas progressifs les traces de Fred Pellerin.

Anders Turgeon